Introduction

Le poker de tournoi multi-table est aujourd’hui la variante du jeu la plus populaire et la plus diffusée. Les World Series of Poker (WSOP) et le World Poker Tour (WPT) en sont les principaux représentants. On a pu constater ces dernières années, que la majorité des joueurs du WSOP arrivaient d’Internet, où ils avaient remporté un des nombreux tournois de qualification (satellites). Chris Moneymaker (2003) et Greg Raymer (2004) en sont deux exemples, gagnant leur ticket pour les WSOP sur le site de Pokerstars et repartant chacun avec quelques millions de dollars en poche. Ils représentent aujourd’hui Poker Stars à travers le monde.

La structure de ces tournois est relativement simple. En échange d’un buyin (montant de leur inscription), les joueurs sont inscrits au tournoi. Chaque joueur reçoit ensuite le même nombre de jetons et sont installés autour d’un nombre de table qui varie selon le nombre de participants. Lorsqu’un joueur se fait sortir, il quitte la table et les joueurs restants peuvent alors bouger d’une table à l’autre afin d’assurer un nombre égal de joueurs à chaque table. Comme vous pouvez vous en douter, il faut plusieurs heures et même parfois plusieurs jours pour voir la fin d’un grand tournoi multi-table.

Un cocktail de concentration, de labeur et de drame, et tout cela pour quoi ? Seuls les derniers joueurs en lice repartiront payés. si le tournoi n’offre que 10 places payées, et que vous finissiez 11eme, alors tant pis pour vous! Pour de nombreux joueurs ayant eu de bons résultats en cash game, un tournoi multi-table est souvent synonyme d’un douloureux échec. Cela peut être directement imputable au fait que la plupart de ces joueurs ne procèdent pas aux changements nécéssaires entre les deux styles de jeu. En voici quelques exemples :

Vous touchez Ax suited en cash game. Votre ligne de conduite serait probablement de suivre une, voire deux BB, et même peut-être de relancer en fin de parole, si les autres joueurs s’étaient couchés avant vous. D’un autre côté, que faire d’une telle main si vous la touchez durant le début d’un tournoi multi-table ? Presque à coup sûr, les experts du jeu en tournoi vous conseilleront de jeter ces cartes sans même dépenser le moindre jeton.

Qu’en serait-il pour QJ offsuited ? En cash game, je ne prêterais sans doute pas attention à cette main. Cependant, en table finale d’un tournoi multi-table, elle peut se transformer en une excellente main à jouer! Nous voilà face à une énigme, et elle vous sera dévoilée par la suite.

Commençons par isoler trois périodes importantes d’un tournoi multi-table: stade initial, stade intermédiaire et stade final. Le stade initial caractérisant bien évidement le type de jeu à pratiquer au tout début de ce tournoi, et qui est reconnaissable aux nombreux fish (pigeons) présents. La période du stade intermédiaire débute presque une fois les fish disparus, exceptés peut-être quelques uns très chanceux, le restant des joueurs en lice s’étalant d’un niveau correct jusqu’à même excellent, et plus rarement de quelques idiots venus pour s’amuser et noyés jusque là dans une chance sans limite, ou d’un faible joueur dans un très bon jour. Comme vous vous le direz sans doute, le poker n’est pas encore une science exacte. On ne peut fixer à un nombre de joueurs précis le passage au stade final. Cela dépend de la nature d’un tournoi. Dans un tournoi rempli de grands joueurs, vous pouvez vous retrouver très rapidement au stade intermédiaire. Dans un tournoi loose, le stade final ne débutera pas avant le carré des vingt derniers joueurs.

Etudions alors maintenant ce que pourrait bien être une stratégie gagnante pour un tel tournoi…

Laisser une réponse